CARACTERES DE LA BRUYERE

CARACTERES DE LA BRUYERE

On voit un aristocrate comme dans les Caractères de La Bruyère.

 

Lorsque Jean de La Bruyère écrit les Caractères,textes argumentatifs à teneur moraliste,il imiteThéophraste selon l’idéal classique d’imitation des Anciens. Au moment de la rédaction par La Bruyère, le roi Louis XIV a révoqué l’Edit de Nantes et conduit son pays à la crise économique. L’auteur est un poète officiel qui se doit de défendre le roi mais qui n’en dénonce pas moins les travers.

Texte des caractères de La Bruyère 27 et 29

27-« Nommer un roi père du peuple est moins faire son éloge que l’appeler par son nom, ou faire sa définition. »

29 Quand vous voyez quelquefois un nombreux troupeauqui répandu sur un colline vers le déclin d’un beau jourpaît tranquillement le thym et le serpolet,  oqui broute dans une prairie une herbe menue et tendre qui a échappé à la faux du moissonneurle bergersoigneux et attentifest debout auprès de ses brebis ; il ne les perd pas de vueil les suitil les conduitil les change de pâturage ; si elles se dispersentil les rassemble ; si un loup avide paraîtil lâche son chienqui le met en fuite ; il les nourritil les défend ; l’aurore le trouve déjà en pleine campagned’où il ne se retire qu’avec le soleil : quels soins ! quelle vigilance ! quelle servitude ! Quelle condition vous paraît la plus délicieuse et la plus libreou du berger ou des brebis ? le troupeau estil fait pour le bergerou le berger pour le troupeau ? Image naïve des peuples et du prince qui les gouvernes’il est bon prince.

Le faste et le luxe dans un souverainc’est le berger habillé d’or et de pierreriesla houlette d’or en ses mains ; son chien a un collier d’oril est attaché avec une laisse d’or et de soieQue sert tant d’or à son troupeau ou contre les loups ?

Caractères de La Bruyère (1688)

 

Problématique : comment les métaphores développées donnent à cette argumentation indirecte toute son efficacité ?

 

I)La pastorale

A/Une métaphore filée des pâturages

-d’abord, on relève le champ lexical de la nature : « colline, thym, serpolet, prairie, herbe ». Le contexte est celui des verts pâturages.

-Ensuite, l’emploi du champ lexical des moutons est constaté : « troupeau, paît, brebis, berger, chien ». La métaphore du troupeau désigne le peuple. Le berger est le roi et le chien est le garde.

-De plus, le sens de l’extrait 29 apparaît grâce au caractère 27 qui évoque explicitement la définition du « père du peuple » c’est-à-dire du roi.

 

B/Un apologue

-tout d’abord, le caractère 29 se compose comme un apologue en deux parties :

-Ainsi, de « quand vous voyez » jusqu’à « s’il est bon prince » il y a un récit imagé, métaphorique. Effectivement on relève  un présent de narration dans l’énumération qui renvoie aux soins du berger envers son troupeau : « il les suit, il les conduit, il les change ».

-Ensuite, le dernier paragraphe : « le faste et le luxe » jusqu’à « contre les loups » apparaît comme la morale du texte. Ainsi, le présent relevé est un présent de vérité générale comme le révèle la question rhétorique finale : « que sert tant d’or à son troupeau ou contre les loups ? »

 

II)La dimension politique

A/Une bonne gouvernance 

-d’abord, le roi apparaît comme un bon berger comme en témoigne le parallélisme de construction. Ainsi: « si elles se dispersent, il les rassemble ; si un loup avide paraît il lâche son chien ». Le roi apparaît donc comme protecteur de son peuple.

-De plus, il dévoue sa journée entière à son peuple : « l’aurore », « le soleil ». Il vit comme le berger au rythme du soleil au service de sa population. D’ailleurs, la« vigilance » montre que le roi comme le berger est habitué à ne pas dormir pour prendre soin de son peuple.

-Par ailleurs, la gradation met en relief les soins prodigués d’autant que les termes mélioratifs sont renforcés par les exclamatives. Par exemple: « quels soins ! Quelle vigilance ! Quelle servitude ! ».

-Enfin le chiasme final interroge le lecteur mais à travers une question rhétorique. En effet, le texte montre le dévouement du roi  : « le troupeau est-il fait pour le berger ou le berger pour le troupeau ? ». Donc La Bruyère met en avant la réciprocité et l’interdépendance.

 

B/Un modèle religieux

-D’abord, le modèle de cette monarchie est le modèle biblique où le troupeau est l’ensemble des chrétiens, le berger est Dieu et le loup représente les dangers et tentations. Donc un bon roi est avant tout construit à l’image de dieu. D’ailleurs, Louis XIV est le représentant de dieu sur terre.

-Ensuite, la critique du faste s’inscrit dans ce type de gouvernance à l’image de dieu : le champ lexical des biens précieux : « faste, luxe, pierreries, or ». Alors ces termes font référence aux choses futiles qui nous détournent de ce qui est essentiel.

-Ainsi, un bon roi n’a pas besoin des artifices coûteux pour prendre soin de son troupeau et pour le défendre des dangers. Dès lors, seul son travail et son amour suffisent comme en témoigne l’interrogative finale.

 

Finalement, ces deux caractères sont très efficaces car le premier dévoile le sujet traité. De plus, le second s’avère très efficace pour définir un pouvoir royal juste et équilibré et dénoncer dans la morale les travers du roi. Ainsi, la forme de l’apologue utilisée par le moraliste s’avère très efficace pour dénoncer à travers une argumentation indirecte.

 

Pour aller plus loin:

Le classicisme définition

4 réponses sur “CARACTERES DE LA BRUYERE”

  1. Excellent ce commentaire. Mais, j’aimerais qu’il soit aussi orienté sur le fronticipe de l’oeuvre. Son statut? Sa fonction? Ses objectifs?
    Merci. Bien cordialement.

    1. Bonjour Abibou,
      Merci de ce message.
      En effet, nous tenterons d’accorder une importance au frontispice qui, il est vrai, est très intéressant.

    1. Bonjour Benkabj,
      Ce n’est pas linéaire mais comme tu le sais, à l’écrit, tu dois être capable de faire un commentaire organisé! Nous ne faisons donc pas systématiquement des commentaires linéaires. Ceci dit, il suffit de faire preuve d’un peu de finesse pour réutiliser les éléments d’un commentaire organisé pour les employer dans ce qui est plus simple, un commentaire linéaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.