COMMENTAIRE DE TEXTE EXEMPLE

COMMENTAIRE DE TEXTE EXEMPLE

On voit un grand oeil observer un exemple de commentaire de texte rédigé, celui de 1984.

Le commentaire de texte exemple: il est nécessaire de bien comprendre quelle est la méthodologie de l’exercice pour éviter les principales erreurs en commentaire composé. Un exemple ci-dessous entièrement rédigé. L’exemple de commentaire porte sur un extrait de 1984 de George Orwell.

Les titres des parties entre parenthèses ne sont là qu’à titre indicatif pour t’aider dans ta lecture et ton apprentissage. Dans le commentaire TOUT est ENTIEREMENT rédigé.(même si au brouillon tu as effectué un plan détaillé, si tu veux un exemple, clique ici.)


COMMENTAIRE DE TEXTE EXEMPLE(Introduction)

        Le genre de la contre-utopie, issu de l’utopie, est fondé par Thomas More au XVIèmesiècle. Ecrit par Georges Orwell en 1949, 1984 est un roman d’anticipation dystopique. Ce texte, qui en est extrait décrit la ville de Londres dans la société britannique future, telle qu’imaginée par l’auteur.

        Comment un monde totalitaire naît-il sous la plume de Georges Orwell ?

        Nous remarquerons l’univers angoissant et l’atmosphère qui s’en dégage, puis le régime politique de cette société et ses abus. Enfin, nous verrons comment les individus sont dominés et contrôlés par leur gouvernement.


COMMENTAIRE DE TEXTE EXEMPLE(Première partie)

(Première sous-partie)

Avant même d’analyser le cadre socio-politique du récit, nous allons nous attacher au décor de la scène, ici décrit. Il s’y ressent une atmosphère tendue et une aura angoissante. Le paysage est« sinistre », la ville, bien que capitale d’une région et troisième ville la plus peuplée des « provinces de l’Océania » inspire à Winston du dégoût. Londres, grande et belle par endroits est aussi pleine de désolation, ce qui est souligné par un champ lexical explicite, celui de la ruine. Les maisons sont « étayées par des poutres », les clôtures sont « délabrées ». Toute cette dépravation est mise en balance avec les bâtiments des ministères, afin de mettre en évidence les inégalités et les injustices flagrantes de cet univers.

(Deuxième sous-partie)

Quatre bâtiments, les ministères, sont répartis dans Londres. Il est d’abord fait mention du ministère de la Vérité,de forme pyramidale « vaste et blanc » qui « domine le paysage ». On remarquera la forme pyramidale ici tout à fait symbolique de l’échelon des classes sociales avec les plus puissants, moins nombreux au sommet et le simple peuple en bas. Cette architecture évoque aussi l’Égypte antique où des milliers d’esclaves étaient employés à construire les pyramides pour satisfaire un seul homme, le pharaon. Trois autres ministères, d’apparence similaire sont décrits. Il est même dit qu’ils « écrasaient complètement le paysage », de la même manière que le gouvernement qu’ils abritent écrase le peuple.

(Troisième sous-partie)

Cet agencement de la ville et cette architecture inégalitaire peuvent être mis en relation avec certaines villes modernes, où des bidonvilles sont accolés à des immeubles gigantesques,les favelas de Rio en sont un bon exemple. De la même manière, dans l’Empire Romain, la simple plèbe se distinguait des bâtiments impériaux par les différences architecturales. Les palais ou le Colisée symbolisent, par le biais de leur architecture grandiose, leur suprématie sur le peuple.


COMMENTAIRE DE TEXTE EXEMPLE(Deuxième partie)

(Première sous-partie)

Cette suprématie, symbolisée par la ville est explicitée par le régime politique. Le slogan,au centre de l’extrait, se remarque. Ainsi, les oxymores dénoncent très facilement la propagande à laquelle on soumet le peuple. Pour le lecteur,il est assez difficile de comprendre ce slogan. C’est là la force de cette propagande gouvernementale qui parvient à faire admettre des choses illogiques.Le parallélisme de construction met en avant le martèlement des idées. De même, il montre leur infinie répétition afin que le peuple finisse par les admettre. Avant de citer le slogan, il est précisé qu’il s’agit des trois slogans du Parti. Le fait qu’il soit fait mention d’un unique parti créé une comparaison immédiate avec les régimes totalitaires, nazis et communistes, où un seul parti politique fait office de gouvernement. On empêche ainsi la démocratie. La propagande  bride également le peuple en ne lui donnant plus aucun pouvoir de décision. On l’empêche de s’exprimer à propos de son opinion politique.

(Deuxième sous-partie)

Le peuple ne peut s’exprimer précisément avec la nov-langue. Les ministères ont créée la novlangue aux dépens du langage courant. Elle a pour particularité de créer des néologismes et de contracter deux idées en un seul mot.Pratique au premier abord, cela empêche toute expression nuancée et toute association d’idées indésirable. En outre, on rajoute à cela les pires cauchemars de la contre-utopie, la destruction de l’intimité et de la liberté individuelle,et le contrôle mental des individus, ainsi que leur déshumanisation.


COMMENTAIRE DE TEXTE EXEMPLE(Troisième axe)

(Première sous-partie)

Il se trouve en effet que Londres est sous surveillance constante du gouvernement, à l’aide de télécrans. C’est par là que le texte commence et par là qu’il finit. Comme si tout ce qui y était écrit était dans le cadre gouvernemental et sous sa surveillance. Winston doit se forcer à tourner le dos au télécran afin de dissimuler les émotions pouvant passer sur son visage lors de sa réflexion. À la fin de l’extrait, il simule une expression tranquille lorsqu’il se remet face au télécran, afin de masquer ses pensées. Le peuple est donc constamment surveillé de manière discrète et passive, donc omniprésente. Le symbolisme de l’architecture joue encore ici un rôle, car les bâtiments sont visibles « tous les quatre simultanément » depuis le toit du « bloc de la Victoire ».Réciproquement, ils peuvent donc tout voir et tout dominer. Il est aussi mentionné que le ministère de la Vérité comporte « des ramifications souterraines », il occupe même le sous –sol. Le gouvernement observe sans pouvoir être observé, lorsqu’on décrit le ministère, le« disait-on »  montre cela,personne n’est réellement au courant de ce qu’il s’y passe. Et le gouvernement se débrouille pour que cela reste ainsi.

(Deuxième sous-partie)

   En effet, on manipule les individus de sorte qu’ils deviennent dociles et dépourvus de volonté propre. Personne n’aura l’idée de se soulever contre le système. Ce fait est principalement expliqué à travers Winston, à qui on a l’impression qu’il reste un semblant d’esprit critique. Cependant, celui-ci est privé de ses souvenirs d’enfance, et il se retrouve dans l’incapacité d’y faire appel. On relève plusieurs négations appuyant ce fait. Il lui est donc impossible de lutter contre les actions du régime politique.  Celui-ci a de plus des structures et des institutions qui lui permettent de contrôler la pensée des individus. Le ministère de la Vérité et celui de l’Amour notamment contrôlent respectivement l’information, la culture, l’éducation et la morale. On décide à la place des gens de ce qui est bien ou mal, vrai ou faux. Et on les soumet ainsi au système.


COMMENTAIRE DE TEXTE EXEMPLE(Conclusion)

En conclusion, la description appuyée de l’apparence de la ville, du paysage et de l’atmosphère qui s’en dégage vient étayer la construction du récit en symbolisant la domination gouvernementale sur le peuple totalement docile et soumis. On l’empêche de communiquer, de se cacher, de penser par lui-même et même de se souvenir. En bref, on l’empêche de se rebeller, de quelque manière que ce soit. Cette obligation à la     soumission est peut-être à mettre en lien avec le conditionnement qui a cours,dès la naissance, dans Le meilleur des mondes, autre roman d’anticipation contre-utopique, écrit par Aldous Huxley.

Pour aller plus loin

-méthode du commentaire

Introduction du commentaire

introduction commentaire roman

-Conclusion du commentaire

Commentaire de texte theâtral

Eviter les principales erreurs en commentaire composé

4 réponses sur “COMMENTAIRE DE TEXTE EXEMPLE”

  1. Bjr, j’aimerais svp avoir le devoir complet de commentaire composé du texte ” rien qu’a y penser ” de François d’assise N’DA. Merci de me répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.